ahmedbensaada.com

Il y a pire que de ne pas être informé: c’est penser l’être

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

PRIMAVERAS ÁRABES, ¿"REVOLUCIONES" DE QUÉ?

Envoyer Imprimer PDF

 

PRIMAVERAS ÁRABES, ¿"REVOLUCIONES" DE QUÉ?

Un balance desolador de caos, muerte, odio y exilio


¿Quién se acuerda de las denominadas “Primaveras” árabes? Hoy - escribe nuestro colaborador Juan Andrés Pérez Rodríguez - apenas se habla de lo que ciertos sectores de la progresía española y europea etiquetaron eufóricamente como verdaderas revoluciones de nuevo tipo (...).

Por JUAN ANDRÉS PÉREZ RODRÍGUEZ / CANARIAS-SEMANAL.ORG.

 

 

¿Quién se acuerda de las denominadas “Primaveras árabes"? Hoy apenas se habla de lo que ciertos sectores de la progresía española y europea etiquetaron eufóricamente como verdaderas revoluciones de nuevo tipo.

No tienen presencia en las agendas mediáticas. Sin embargo, por su interés como ejemplo de los que puede ser un fenómeno político manipulado su actualidad es permanente.

Con esa intención nos hemos acercado a la entrevista concedida por el investigador argelino radicado en Canadá Ahmed Bensaada a la periodista Nordine Azzouz.

En el diálogo, publicado en el periódico argelino Reporters, Bensaada habla especialmente de las llamadas “primaveras árabes” y de lo que han sido realmente más allá del “romanticismo” construido por los medios de Occidente.

 

Lire la suite...
 

La "démocratisation" de la Syrie

Envoyer Imprimer PDF

 

La "démocratisation" de la Syrie

 


 

Las “Primaveras” no han generado más que el caos, la muerte, el odio, el exilio y la desolación en numerosos países árabes

Envoyer Imprimer PDF

 

Muy interesante entrevista de Nordine Azzouz, publicada en el periódico argelino Reporters, a nuestro compañero Ahmed Bensaada,  sobre sus libros: Arabesco Americano y Arabescos$,   y concretamente sobre las llamadas "primaveras árabes", que "solo han generado el caos, la muerte, el odio, el exilio y la desolación". Importante leerla para conocerlo todo sobre las  más que orquestadas "Primaveras".

Purificación González de la Blanca
Ojos para la Paz


Ahmed Bensaada, universitario argelino instalado en Canadá desde hace muchos años, sigue atentamente las mutaciones y trastornos en el Magreb y en Oriente Medio, a los cuales ha consagrado numerosos escritos, coloquios y conferencias…Sobre las Primaveras árabes él ha mantenido desde el principio una mirada muy crítica, que ha sintetizado en un libro, Arabesco Americano, y luego Arabesco$, una nueva versión corregida y enriquecida, de una actualidad ardiente más que nunca.Cinco años después!

ENTREVISTA REALIZADA POR NORDINE AZZOUZ

Traducción: Purificación González de la Blanca


Las ruinas de la ciudad siria de Homs - 10 de mayo 2014 - (Ghassan Najjar/Reuters)

 

Periodista: Cinco años han pasado desde lo que se ha llamado  las "primaveras árabes". El balance de la situación, vemos, no es muy satisfactorio, incluso catastrófico en muchos de los países concernidos . ¿Por qué, a su parecer?

Ahmed Bensaada: "No es muy satisfactorio", dice usted? Estos grandes  trastornos  que el bien pensante Occidente  ha precipitadamente y falaciosamente bautizado como “Primavera” no ha  generado más que el caos, la muerte, el odio, el exilio y la desolación en numerosos  países árabes.   Sería preciso tal vez  preguntar a los ciudadanos de los países árabes “primaverizados” si la desastrosa situación en la que ello viven  puede ser calificada de primaveral.

Mise à jour le Mercredi, 03 Février 2016 20:39 Lire la suite...
 

« Appel pour l’enchâssement, dans la constitution algérienne, d’une égalité réelle entre les citoyens algériens »

Envoyer Imprimer PDF

 

 

À tous les membres du Parlement algérien

« Appel pour l’enchâssement, dans la constitution algérienne, d’une égalité réelle entre les citoyens algériens »


Alors que le préambule du projet de révision de la constitution algérienne mentionne clairement que le peuple algérien (dans sa globalité) a versé son sang pour assumer son destin collectif et que cette constitution lui permettra de se doter d’institutions fondées sur la participation de tous ses citoyens à la gestion des affaires publiques et de réaliser la justice sociale, l’égalité et la liberté de chacun et de tous,


Alors que l’article 8 précise que le peuple se donne des institutions ayant pour finalité de sauvegarder et de consolider l’identité et l’unité nationales,


Alors que l’article 24bis stipule que l’Etat veille à la sauvegarde de l’identité des citoyens résidant à l’étrangerau renforcement de leurs liens avec la Nationainsi qu’à la mobilisation de leur contribution au développement de leur pays d’origine,


Alors que l’article 29 spécifie que les citoyens sont égaux devant la loi, sans que puisse prévaloir aucune discrimination pour cause de naissance, de race, de sexe, d’opinion ou de toute autre condition ou circonstance personnelle ou sociale,


Alors que l’article 61 insiste sur le fait que tout citoyen a le devoir de protéger et de sauvegarder l’indépendance du pays, sa souveraineté et l’intégrité de son territoire national, l’unité de son peuple, ainsi que tous les attributs de l’Etat,


Alors que ce projet de constitution représente une avancée considérable et louable relativement à l’égalité linguistique de notre Nation (article 3bis) ainsi qu’à l’égalité des chances en matière d’emploi entre hommes et femmes (article 31 ter),


Nous, signataires du présent appel, pensons que l’article 51 :

  • est en flagrante contradiction aussi bien avec les différents articles cités précédemment qu’avec l’esprit de cette nouvelle constitution.
  • est discriminatoire envers une frange de notre peuple car il en fait des citoyens qui ont les mêmes devoirs que les autres, mais non les mêmes droits.
  • est offensant envers cette catégorie de citoyens car il la dépossède turpidement de son patriotisme.
  • constitue un danger à court et long terme pour l’unité et l’intégrité de notre Nation.
  • représente une régression dans la démarche démocratique de notre pays et non un progrès.

 

Étant convaincus que le principe d'égalité des citoyens devant la loi est un principe universel des droits fondamentaux de l'homme et qu’il doit être constitutionnellement enchâssé, nous demandons l’abrogation pure et simple de l’article 51.

 

Mise à jour le Lundi, 08 Février 2016 18:09 Lire la suite...
 

AHMED BENSAADA: «Les ‘‘Printemps’’ n’ont généré que le chaos, la mort, la haine, l’exil et la désolation dans plusieurs pays arabes»

Envoyer Imprimer PDF

 

 

Ahmed Bensaada, universitaire algérien installé au Canada depuis plusieurs années, suit attentivement les mutations et bouleversements au Maghreb et au Moyen-Orient auxquels il a consacré plusieurs articles, colloques et conférences… Sur les Printemps arabes, il a porté dès le départ un regard très critique dont il a fait la synthèse dans un livre, Arabesque américaine, puis dans Arabesque$, une nouvelle édition corrigée et enrichie, d’une actualité plus que jamais brûlante. Cinq ans après !

ENTRETIEN RÉALISÉ PAR NORDINE AZZOUZ

 


Les ruines de la ville syrienne de Homs - 10 mai 2014 - (Ghassan Najjar/Reuters)

 

Reporters: Cinq ans sont passés depuis ce qu'on a appelé les "printemps arabes". Le bilan, on le voit, n'est pas très réjouissant voire catastrophique dans beaucoup de pays concernés. Pourquoi, selon vous ?

Ahmed Bensaada: « Pas très réjouissant », vous dites ? Ces bouleversements majeurs que la bien-pensance occidentale a précipitamment et fallacieusement baptisé « printemps » n’ont généré que le chaos, la mort, la haine, l’exil et la désolation dans plusieurs pays arabes. Il faudrait peut-être demander aux citoyens des pays arabes « printanisés » si la désastreuse situation dans laquelle ils vivent peut être qualifiée de printanière.

Lire la suite...
 




AddThis Social Bookmark Button