ahmedbensaada.com

Il y a pire que de ne pas être informé: c’est penser l’être

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Hong Kong : un virus sous le parapluie

Envoyer Imprimer PDF

 

 

Le 3 février 2011, entre la chute de Ben Ali et l’imminence de celle de Moubarak, le sénateur américain John McCain fit une étonnante déclaration  en pleine ébullition de la rue arabe: « Ce virus se répand à travers le Moyen-Orient » [1]. Il ne parlait pas du virus d’Ébola, ni d’une quelconque autre maladie hautement contagieuse, mais plutôt du fameux « printemps » arabe. Cette comparaison « épidémiologique » n’est, à vrai dire, aucunement fortuite de la part de ce spécialiste de l’« exportation » de la démocratie.

Lire la suite...
 

Tahar Ben Jelloun, l’écrivain de sable

Envoyer Imprimer PDF

« Je dois tourner la page. Chaque jour je tiens bon en me citant cette magnifique phrase de Tahar Ben Jelloun que je connais par cœur : "Le silence de l’être aimé est un crime tranquille" ».

C’est ainsi que Valérie Trierweiler s’exprime dans son récent livre « Merci pour ce moment » en citant Tahar Ben Jelloun non seulement dans le texte mais aussi dans l’épigraphe de son ouvrage [1]. Certes, on doit convenir de la beauté de cet aphorisme tout « benjellounien », mais la présence de l’écrivain marocain dans les règlements de comptes littéraires de l’ancienne première dame française ne relève certainement pas uniquement de l’amour des belles lettres. Du moins, on peut en douter car Ben Jelloun est un ami de Trierweiler.

Lire la suite...
 

What, We the People Don’t Matter Mr. Obama?

Envoyer Imprimer PDF

I remember the day Russian President Vladimir Putin signed the Olympic Truce Wallbefore the Sochi games. In the same way a young athlete hopes to clutch miraculous victory from sure defeat, I had hoped America would sign along with him. But I awoke, as the world did, to the reality. Obama was a “no show” in Sochi, and a truce was really, and finally, nowhere in sight. Now let me tell you the reality of where we really are, and a shameful truth I see in America today.

The Stain of Mediocrity

As an American who grew up revering giants of sport, brilliant statesmen, epic heroes of America and the world, leadership roles today seem filled with masquerading greatness. As Americans, we’ve all been somehow immunized from recognizing what excellence is, and worse, we’re incised from our own values. Right has become wrong, good is evil, and mediocrity an acceptable curse. Make no mistake; we are largely led by mediocre people, especially in the west. And since America leads the west, this buck has to stop at the Oval Office and with Barack Obama.

Lire la suite...
 

‘Obamastein’ is no Machiavelli

Envoyer Imprimer PDF

 

President Obama seems poised to declare war on the world. American policy in 2014 has taken on a “zombie-like” feverishness aimed at war. Terror has been turned into a horror gag reel these days, as Washington acts out some fetish for chaos in our world.

And for those who consider Obama a Machiavellian genius, this requires a massive intellect.A modern day political Frankenstein seems more apt.

President Obama seems poised to declare war on the world. American policy in 2014 has taken on a “zombie-like” feverishness aimed at war. Terror has been turned into a horror gag reel these days, as Washington acts out some fetish for chaos in our world. And for those who consider Obama a Machiavellian genius, this requires a massive intellect. A modern day political Frankenstein seems more apt.

America has armed and sponsored Israel so they can butcher Palestinian civilians. We’re prodding NATO moves in Ukraine, right on Russia’s doorstep. We’ve fueled a fetish to unseat Syria’s Assad, and to perpetuate the Iraq war, maybe forever. Yes, Washington’s gone totally biblical, and not in a good way.

Lire la suite...
 

Ukraine: autopsie d’un coup d’état

Envoyer Imprimer PDF

Le mouvement de contestation  (baptisé « Euromaïdan ») qu’a récemment vécu l’Ukraine, est intéressant à plusieurs égards. Il montre comment un coup d’état civil contre un gouvernement démocratiquement élu peut être fomenté avec succès avec un appui étranger et sans intervention militaire. Il dévoile la flagrante partialité et le manque d’intégrité des médias mainstream occidentaux qui, avec une argumentation fallacieuse, appuient aveuglément l’interventionnisme occidental et, avec une vision dichotomique de la situation, qualifient les uns de bons et les autres de mauvais. Plus grave encore, il dessine les contours, jusqu’alors vaporeux, de la renaissance de la guerre froide qu’on croyait enterrée avec la chute du mur de Berlin. Finalement, il nous offre une projection probable de la situation des pays arabes « printanisés » dans la mesure où l’Ukraine a connu son « printemps » en 2004, printemps communément appelé « révolution orange ».

Mais pour comprendre la situation ukrainienne actuelle, il est primordial de passer en revue quelques dates importantes  ainsi que les noms des acteurs majeurs de la politique ukrainienne de l’après ère soviétique.

Lire la suite...
 




AddThis Social Bookmark Button